PERSONNAGE 2 – Personne ne comprend tout.

PERSONNAGE 1 – Presque rien ne résout aucun problème.

PERSONNAGE 2 – La question n’est pas là ; la question n’est jamais nulle part. Si je ne disais pas les choses que personne ne comprend ou n’a encore compris, je n’aurais pas de raison d’exister. Ce que tout le monde a compris et sait ne mérite qu’occasionnellement d’être dit.

PERSONNAGE 1 – Il faut être tout ce qu’il faut être, penser tout ce qu’il faut penser. La plupart des hommes à tous les niveaux de la société se racontent que leur conception d’eux-mêmes, des autres, de la société, de la politique est l’ultime vérité. Tous les hommes à tous les niveaux de la société se croient obligés et en mesure de tout expliquer. Certains croient que les représentations de leur classe sociale sont le modèle de l’intelligence… L’ultime impossibilité des hommes à se connaître et à échanger quelque vérité entre eux.

PERSONNAGE 2 – La plupart des idées qu’on entretient des autres repose sur un malentendu.

PERSONNAGE 1 – En général les gens nous prennent ou ne nous prennent pas pour qui on est.

PERSONNAGE 2 – L’image que nous avons de nous n’a qu’un rapport relatif et lointain avec celle que les autres se font de nous. Il n’y a pas de corrélation évidente entre les deux.

PERSONNAGE 1 – Il n’est pas sûr que les gens qui croient m’avoir connu aient compris de qui et de quoi il s’agissait. Ce n’est le rôle de personne d’avoir conscience de qui que ce soit et de quoi que ce soit.

PERSONNAGE 2- Ce qui est très rare chez les êtres humains : avoir conscience que d’autres êtres existent au monde. Presque personne ne comprend rien aux autres et les autres ne comprennent rien à vous.

PERSONNAGE 1 – Ce qui arrive aux autres n’intéresse plus spécialement les autres.

PERSONNAGE 2 – En principe on doit laisser parler les autres. On a tort, les autres n’ont rien à nous apprendre.

PERSONNAGE 1 – Les gens sont insensés. Ils vous apprennent sans cesse des choses insoupçonnées sur eux et sur vous-même. Il est des traits visibles aux autres qui ne sont pas visibles à soi. J’arrive à me raconter une histoire et ensuite une toute contradictoire histoire, c’est-à-dire qui contredit toute l’histoire précédente…

Il existe même l’être humain qui me ressemble et me comprend. C’est très rare.

Laisser un Commentaire