pour les matins mandarines,
moi, chat musqué
civette
ciboulette
avec ma marinière
pleine de coriandre
d’ambre
et de rayures

sur les murs .. un
deux puis deux
le mimosa
retrouvé
en bas
coincé
entre les draps

la pêche qui …..croquéedéjà
à moitié
tapisse la chambre
de cédratier
.

.

pyramide
olfactive
je me rêve
en nez

de musc blanc et d’encens

petit pamplemousse
pour l’après
bergamote de calabre
dans mon thé

je me rêve en
note de fond
note de cœur

ma fève tonka,
dans le bois
de santal
à la vanille,
tout patchouli

c’est la rose
qui ….   déguisée
en narcisse ……affecté
sur mon corps

danse
le jardin
les feuilles de géranium
aiment bien
………………oui
le jasmin

.

.
fragrance
sur mon poignet

très fines les veines
se tissent un regard bleu –
– violet
mascara de contraste
c’est la couleur
ou le péché

—————–symphonie

je lèche
la peau
je griffe
le dos

.

.
la fleur d’oranger
se repose
et rime avec la peau

joli petit Citrus
abîmé

le parfum
labdanum de ciste
en rose bulgare
quand vient mon soir

clous de girofle muet

c’est l’opoponax allumé
…………………………………le basilic et l’abeille
………………………………………………………………c’est la fleur de frangipanier

.

.

.

(Photo Aglaée Collin)

Un Commentaire

  • Laure-Anne F-B dit :

    C’est agréable de croiser de l’écriture en quête des désirs et plaisirs du nez, si compliqués à partager… jouer avec le plaisir des noms et et choses qui les suscitent, c’est les faire déjà s’approcher comme des chats farouches…

Laisser un Commentaire