Le Coquelicot revue

 

 

Les débuts

Le projet d’une revue a commencé à germer en décembre 2017 suite à la rencontre d’Aglaée Collin et de Billy Pierre, lauréats du concours international Poésie en liberté. Mais c’est à l’automne 2018, à Lyon, que Le Coquelicot est fondé en tant que revue d’art et de poésie internationale, sous la forme d’une association entre Aglaée Collin, Clara Reboux et Hannah Starck. Les réflexions sur le contenu de la revue et la création des numéros se sont mis en place lors d’échanges et de discussions dans les cafés lyonnais. Aglaée rencontre également au même moment Oscar Bietry, qui rejoint l’association en tant qu’illustrateur de la revue et réalise notamment le logo. En avril 2019, le numéro 00 – Marée haute, à visée expérimentale, est lancé.

 

Les objectifs

Le Coquelicot a pour objectif de diffuser la création poétique sous toutes ses formes, à travers une diversité de contenu, de langues, de matières et de sujets. Le Coquelicot se veut être un espace de liberté d’expression et de création pluridisciplinaire.

Le projet s’imagine autour d’un objet d’art : une revue papier comme expérience de lecture nouvelle. Au fil des pages, s’organise la rencontre de créations visuelles et textuelles, rassemblées par des appels à contributions. Le comité de lecture sélectionne un nombre limité d’œuvres par artistes et tient à faire émerger un dialogue graphique à travers une mise en page mouvante et élastique. La revue défend le mélange des styles, sans contraintes littéraires ni plastiques, générationnelles ou géographiques. Aucun artiste ne se concerte avant de créer et d’être publié. Le Coquelicot tisse des liens poétiques entre les œuvres aux différents horizons ; dans le but d’aboutir à la création d’un contenu complet, autant diversifié qu’unifié.

 

 

Les partis pris

En publiant des auteurs internationaux, la revue défend l’idée d’un échange cosmopolite. L’équipe fondatrice part du postulat que l’expérience esthétique naît d’une pluralité de formes, sans frontières à la créativité ! Elle assume ce choix manifeste en travaillant avec un répertoire de sujets et de matières variées afin d’aboutir à un résultat singulier. L’œil se délecte à travers une lecture rythmée d’expressions poétiques. Le Coquelicot devient un lieu de retraite esthétique, entre fonds artistiques et rédactionnels.

La majorité du contenu est publiée en langue française, mais la revue réserve une place de choix aux langues étrangères. En refusant la traduction des textes publiés, nous souhaitons mettre en avant la musicalité de la poésie. L’unité de la revue se façonne au-delà de la compréhension sémantique, par le biais d’échos intimes et de résonances aléatoires. Ainsi, elle devient le vecteur d’une partition silencieuse et souhaite émouvoir ou ébranler nos mouvements intérieurs.1

 

Le titre

Le Coquelicot comme nom ? Une obnubilation et une évidence pour Aglaée. Elle écrivait dans l’édito du numéro 00 “ La fleur, sensible et douce. Robe de soie. Consolation. Omniprésente, un parasite entre mes lignes. Parfois, elle orne seule la page blanche. Quatre syllabes et la symbolique poétique prend tout son sens. Forte, vive, belle. Comme une tache d’aquarelle sur ma peau ; ses pétales brodés à l’encre de la page, une tige tissée au vent d’été. Lorsque la chaleur revient, j’aime l’admirer valser. Faire de la bicyclette au milieu des champs. L’effleurer, d’un doigt hésitant, sous peur de la briser. Le Coquelicot est rouge, original, imposant, fier. L’intrusion poétique d’un être sensible et éphémère. L’Être de papier et sa chimère. Et j’aime à rêver du tableau de Klimt, Champ de coquelicots, où des touches imposantes se conjuguent et s’enlacent. Le détail devient le sujet.”

C’est l’origine des quelques vers qui ouvrent systématiquement les numéros de la revue :

Robe de soie, rouge.

Éphémérité et consolation.

Le coquelicot se loge au creux des yeux,

envahit tes pensées et

bouscule le schéma poétique.

Les ouvrières et ouvriers

La revue est orchestrée par les trois fondatrices : Aglaée, Clara et Hannah. Aglaée, poète publiée aux Editions du Mont-ailé, étudiante en Histoire de l’Art, est directrice artistique & de publication, elle réalise également en autodidacte la mise en page graphique des numéros. Hannah, étudiante en Lettres & Histoire de l’Art, est rédactrice en chef de la revue. Elle rédige également des articles pour les rubriques “l’avisduCoquelicot” et “Cabinetdecuriosités”. Clara, étudiante en première année de master LARP, est responsable de communication & événementiel ainsi que rédactrice.

Mais l’équipe au complet qui compose le comité de sélection est constituée d’une autre rédactrice et photographe Anaëlle Paccard, étudiante en cinéma. Oscar Bietry est l’illustrateur attitré et étudiant aux Beaux-Arts de Lorient, Lilith Charlet, étudiante en Histoire de l’art à Glasgow, dirige la rubrique Rapaphone et réalise notre podcast L’éveil de la page. Carlos Humberto Santos, étudiant en master Littérature Générale et Comparée à Sorbonne Nouvelle, est directeur de la rubrique hispanique et Billy Pierre, s’occupe de la rubrique anglophone et est étudiant en Global Management en Arizona et travaille comme traducteur-interprète aux USA.

Tous les membres sont issus de filières différentes, nos compétences sont diverses et nous permettent de croiser les regards afin d’aboutir à un projet final complet. Et si l’association du Coquelicot existe, c’est notamment grâce à l’effort de formation autodidacte, via les “passions” de chacun ainsi que l’administration déployée. En effet, l’équipe a appris à s’organiser pour gérer l’administratif, le juridique, le financier, l’événementiel et la communication, tous les revers réalisés dans l’ombre mais qui constituent la première base nécessaire à la vie d’une association et pour le bon fonctionnement d’une revue.

Les directions de la revue sont prises par le bureau décisionnel avec Aglaée, Clara et Hannah. Les trois fondatrices du projet organisent régulièrement des réunions afin de discuter du contenu de la revue, des partenariats, des contrats avec les artistes publiés, mais aussi plus largement de poésie. Le comité de lecture et de sélection représente un des enjeux majeurs du bureau décisionnel. Il se réunit environ quatre mois avant la parution de chaque numéro et tente de choisir le contenu visuel et textuel qui fait le plus sens avec les valeurs de la revue, à la fois pour la revue papier et pour le site. Les directeurs des sous-rubriques participent évidemment à la sélection des œuvres publiées et portent un choix décisif lors de leur sélection d’œuvres dans leur rubriques respectives.

 

Les activités du Coquelicot

À publication semestrielle, au printemps et à l’automne, la revue papier se conjugue autour d’un thème, fil rouge donné à chaque numéro par l’équipe de rédaction : Marée Haute (N°00), Eveil (N°01), Cosmos (N°02), Feu-follet (N°03). Les numéros s’organisent autour d’une mise en page haute en couleur, donnant vie aux textes et aux images. Son format de poche A5 invite le lecteur à entrer dans l’intimité du contenu, partout et à n’importe quel moment. Le Coquelicot donne une place importante à la poésie du quotidien.

L’équipe propose un contenu divers. En effet, les numéros papier se divisent en quatre grandes rubriques. “Cartesblanchesinternationales” rassemble les contributions textuelles et visuelles en thème libre. “L’avisduCoquelicot” présente les avis, critiques, coups de cœur, coup de gueule des membres de la rédaction. “Polymnie”, elle, donne un espace aux textes de rap, aux contributions textuelles et visuelles sur thème imposé, aux poèmes hispaniques, anglophones, bientôt italiens aussi ! Enfin, “Cabinetdecuriosités”, est un lieu pour l’érotique, la bande dessinée, le dictionnaire des magnitudes, et pour notre horoscope poétique, l’humour arrive prochainement dans le numéro 03 !

Le Coquelicot est également actif sur le site web, nous publions des articles indépendants de la revue papier, ce sont généralement des mises en lumière d’artistes. Nous avons un podcast, lancé en Septembre 2020. L’Éveil de la page, propose dans chaque épisode un interview d’un artiste publié dans la revue. Le premier épisode se concentrait sur Sophie Bazy, artiste plasticienne qui travaille le goudron, avec une œuvre publiée dans le N°02 – Cosmos.

Autour de chaque publication, l’équipe organise un événement de lancement et d’autres événements réguliers pour promouvoir la poésie et mettre en avant nos artistes publiés. Nous tenons également à être présents dans les forums et festivals de poésies ; Salon de la Revue, Marché de la Poésie, forums étudiants de Lyon, Magnifique Printemps ou à l’occasion de partenariat avec d’autres revues poétiques ; nous organiserons prochainement une rencontre au printemps 2021 avec la revue L’Écharde pour une lecture de poèmes en musique.

1Texte Fondateur, la philosophie du Coquelicot, https://www.lecoquelicotrevue.com/apropos

Se procurer nos numéros : https://www.lecoquelicotrevue.com/boutique

Écouter notre podcast L’éveil de la page – Le Coquelicot Revue : disponible sur toutes les plateformes de diffusion (Spotify, Deezer, Apple Podcast, Youtube,…)

Apple podcasts : https://podcasts.apple.com/…/l%C3%A9veil…/id1528907655

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=vx43K1UzJtc&t=1s…

Spotify : https://open.spotify.com/show/6wlImHIYvEQBr0l13Lwk0C

Deezer : https://www.deezer.com/fr/show/1835622

Où nous trouver ?

Site internet : https://www.lecoquelicotrevue.com

Instagram @lecoquelicotrevue : https://www.instagram.com/lecoquelicotrevue/

Facebook : https://www.facebook.com/lecoquelicotrevue

Adresse principale : lecoquelicotrevue@gmail.com

Comment contribuer ?

Pour les appels à contributions, les conditions de participation sont à consulter sur la page du comité : https://www.lecoquelicotrevue.com/contribuer

Proposer une création visuelle ou textuelle : lecoquelicotrevue.comite@gmail.com

Proposer un texte de rap : lecoquelicotrevue.rap@gmail.com

Proposer un texte en espagnol : lecoquelicotrevue.esp@gmail.com

 

 

Laisser un Commentaire