Ah voilà un mot qui a de la gueule au moins ! Non content d’avoir la classe côté ciboulot, il se paye le luxe d’une élégance aussi personnelle que raffinée …

-T’as raison, un je ne sais quoi de frimeur mais décalé …

-Exact. Le genre de mot à porter lavallière et araignée au revers du veston …

-Si on en venait plutôt à ma définition ? Et puisque vous avez l’air branchées médaille Fields d’abord un chiffre : 1964 (attention pas 65 ni 63 hein). Allez devinez ce que c’est.

-Ben la date d’entrée du mot dans la langue, on vous connaît Robert.

-Quand même, Blanche, tu réalises, c’est fou ! Quand j’étais enfant, tous les mots du dico étaient plus vieux que moi. Quoi de plus normal : les mots comme les parents nous précèdent en ce monde. Sauf que maintenant il y a beaucoup de mots plus jeunes que moi, même dans les vieux dico (mais non je dis pas ça pour vous Robert). Perturbant, non ?

-À propos de perturbant, j’ai lu un livre sur le temps* auquel je n’ai pas tout compris … oui bon presque rien compris. Sinon que le temps et l’entropie sont indissociables. Y aurait pas d’entropie y aurait pas de temps figure-toi, Ariane. Quand je dis figure-toi c’est une image naturellement. Car notre bon vieux logiciel d’intuitions plus ou moins newtonien ne nous sert plus à grand chose depuis Einstein.

-Et alors en plus si on se plonge dans la soupe quantique de la physique contemporaine, là on commence à ramer grave.

-Clair. Heureusement au niveau macroscopique où nous vivons, le principe d’Archimède tient le coup, ainsi que la plupart de nos repères. J’ai au moins retenu ça du bouquin. Et aussi qu’il est déconseillé à qui est sujet au vertige de se placer du point de vue micro (où tout est relatif, élusif, incessamment mobile).

-Alors … sans vouloir déranger ce passionnant colloque de physique pour les nuls :

Néguentropie. DIDACT. Entropie négative ; augmentation du potentiel énergétique.

-Décidément il est trop bien ce mot, il a l’air négatif mais en fait non.

-Moins par moins égale plus comme on disait à l’école vers 1964. Augmentation du potentiel, franchement ça encourage. Merci Robert.

*L’ordre du temps (Carlo Rovelli. Flammarion 2018)

Image par PDPics de Pixabay

2 Commentaires

  • Laure-Anne F-B dit :

    Si j’ai bien compris la néguentropie, comme son nom ne l’indique pas, nous permet de résister à la néguade, faut donc pas se fier aux apparences.

    • Ariane Beth dit :

      Ce mot « néguade » m’évoque le Mickey apprenti sorcier de Fantasia : l’entropie sous la forme paradoxale (mais fort prégnante de nos jours) de l’excès, de l’accumulation. « La pulsion de mort est répétition » dit Freud. Suspendre le geste répétitif est qui sait un premier acte de résistance à l’entropie. Geste de consommation inepte, mimétique, destructrice des ressources naturelles, geste de vengeance qui accumule les morts etc.

Laisser un Commentaire