L’effet de serre

Revenons aux fondamentaux. En 1824, Joseph Fourrier, mathématicien et physicien français publie dans les Annales de Chimie et de Physique un article selon lequel les gaz de l’atmosphère terrestre augmentent la température à la surface de la Terre. Il a donc découvert le phénomène que tout le monde connaît sous le nom d’« effet de serre ».*

* «Alors que l’effet de serre est aujourd’hui à la base de la climatologie, Fourier est fréquemment cité comme le premier à avoir présenté cette notion (voir par exemple John Houghton). Ces citations prennent souvent la date de 1827 comme première évocation de l’effet de serre par Fourier. Pourtant, l’article cité en 1827 n’est qu’une nouvelle version de l’article original publié dans les Annales de chimie et de physique en 1824. » (Wikipédia)

En 1861, John Tyndall identifie la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone comme principales molécules responsables de l’effet de serre. Il conclut que la modification des concentrations de ces gaz dans l’atmosphère pourrait impacter le climat.*

*Voir Historique de l’effet de serre par Grinevald et Urgelli.

Le forçage radiatif – appellation scientifique de l’effet de serre – n’est donc pas une découverte récente, et ses mécanismes sont bien compris depuis longtemps. Le forçage radiatif est d’ailleurs un phénomène bénéfique à la vie sur Terre, car il augmente naturellement la température moyenne à la surface de la planète d’une trentaine de degrés Celsius. Le forçage radiatif permet à l’eau d’exister sous forme liquide, et l’eau est l’un des éléments essentiels à la vie.

Laisser un Commentaire