Love me or leave me, de Mathilde Hirsh et Florence Noisielle,

éd. Taillandier, 2019 .

 

Une lecture qui n’est pas le fruit du hasard. J’avais dévoré avec délice, entre angoisse et rire face à la folie et aux excès de l’héroïne, de son couple, de sa vie, le livre d’ Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles.

Il bâtissait le titre et une partie de son roman sur cette chanson de Nina Simone que j’ai réécoutée avec émotion, puis d’autres, encore et encore, toujours bouleversée par la tristesse derrière le feulement doux de sa vocalise, par l’énergie vitale qu’elle dégageait quand elle rugissait d’une voix rauque.

Aussi sa biographie m’a-t-elle attirée malgré le risque d’être déçue par cette forme d’écriture, ça peut être si réducteur ou bavard. En fait, ce fut le troisième volet du triptyque Nina Simone.

Grâce à un récit bien mené, vif, fluide, tonique, dramatique également, avec juste ce qu’il faut de dates pour que vous ne soyez pas submergé, mais éclairé dans les chemins de sa vie riche et chaotique.

Pas de pathos, pas d’enthousiasme forcé, Elle et rien qu’Elle, surdouée, violente, exigeante, puissante et à terre, le titre en est le condensé, de la petite Eunice qu’elle fut à la grande Nina. Noire dans l’ Amérique des années 20 aux années 80, son destin croise celui des leaders noirs, sa musique en sera changée. La France lui offrira une nouvelle vie, un village proche d’Aix-en-Provence, son dernier terrier.

La biographie éclaire la musique, qui renvoie à la femme, qui ne peut être séparée du contexte social, ainsi se construit le livre tandis que le lecteur se nourrit des images, des émotions, des titres de chansons reliées par l’anecdote à leur terreau de création et à leur devenir commercial, brassés dans le grand kaléidoscope du récit.

Vous pouvez commencer par un des trois tableaux, la musique, la biographie, le roman, les explorer tour à tour, n’en appréhender qu’un, pour moi c’est un tout, comme la valse à trois temps de la mélodie de « Mr Bojangles ».

D’où émergent le vécu, la présence et la voix de Nina Simone, gravés en mémoire, je peux alors écouter ce disque à volonté, petite musique mélancolique et passionnée.

Laisser un Commentaire