Locale parce que la revue Fragile s’enracinera dans les lieux

où vivent les auteurs ( et parmi eux vous peut-être) qui apporteront ici leur contribution,

et globale parce que je souhaite trouver des contributeurs

partout sur la planète :

en Europe, en Afrique, en Inde et sur les deux bords du monde,

l’Extrême-Orient et les Amériques.

Ainsi le global sera un réseau de localités.

(Si, on peut rêver !)

Laisser un commentaire