Fragile, pourquoi « fragile » ?

Parce que dans « être humain », l’humain me semble fragile :

sa réalisation effroyablement friable.

Alors,

qu’est-ce que cette revue attend de ses lecteurs ?

Eh bien, qu’à la question

« Comment votre humanité passe-t-elle à l’acte ? »,

ils apportent un certain type de réponses,

que je caractériserai ainsi :

que, dans les chantiers de l’esprit, le lecteur

fasse ;

et encore qu’il fasse connaître ce que les autres font,

et encore qu’il donne aux autres l’envie de faire.

La revue Fragile

attend des explications, des exemples, des réflexions

revêtant la forme de textes, de sons, d’images…

Une revue de créations,

à faire, si l’on ose vouloir, pour les autres par soi-même.

(Si vous êtes humain

– et non robot, même doté d’une grande intelligence artificielle-

et que vous ayez des idées, des propositions -même modestes-

parlons-en…)

Laisser un commentaire