Schibboleth n.m. Avant 1778. mot hébreu « épi », du récit biblique selon lequel les gens de Galaad reconnaissaient ceux d’Ephraïm en fuite à ce qu’ils prononçaient sibboleth.

RARE. Épreuve décisive qui fait juger de la capacité d’une personne.

-Eh ben si Robert espère obtenir son SADE avec cette définition …

-C’est quoi ça, SADE ?

-Schibboleth d’Aptitude des Dictionnaires Enseignants.

-N’importe quoi, Blanche ! Tu viens de l’inventer ?

-Ben ouais je suis là pour ça, non ? Sérieux il s’est lâché sur ce coup-là. Déjà l’étymologie. C’est quoi cette phrase alambiquée qui en dit trop ou trop peu ?

-Pas faux, il aurait pu dire juste hébreu épi, c’est tout. Et laisser le lecteur se renseigner lui-même, ou imaginer.

-Et là il obtenait son SADÉ haut la main.

-SADÉ, attends laisse-moi deviner, Schibboleth d’Aptitude des Dictionnaires Épilogueurs ?

-Énigmatiques.

-Énervants.

-Étourdis.

-Étriqués.

-N’en jetez plus, Mesdames.

-Ah vous étiez là, Robert ? Non mais franchement mot du récit biblique vous vous moquez du monde : vu le nombre de pages de la Bible, ou seulement des livres historiques (je suppose que c’est ce que vous entendez par récit), un indice n’aurait pas été du luxe.

-Mais oui Ariane a raison. Et puis on se demande ce que vient faire l’épi dans l’histoire entre Ephraïm et Galaad ? Une petite explication c’était pas …

-S’agissait-il du leadership pour l’exportation de céréales au Moyen-Orient ? Pas d’aujourd’hui que la guerre économique est sans pitié.

-Bon allez, pour ceux qui veulent savoir : livre des Juges chap 12 (bon courage).

-Tu sais ça, toi, Blanche ?

-Je lis un peu de temps en temps figure-toi.

-Et la définition elle-même ? Vous trouvez à redire aussi, Ariane l’ergoteuse ?

-Mais non Robert, enfin disons que ça passe …

-Et rare c’est pas faux je trouve. Personnellement je n’ai lu ce mot que dans des textes de Freud (et consécutivement de Lacan, et commentateurs de l’un ou l’autre ou les deux).  Il dit qu’adhérer à son interprétation du mécanisme du rêve est le schibboleth de la psychanalyse.

-Mais alors du coup en fait oui cela amène à contester votre définition, Robert. Plutôt que test d’aptitude, il s’agit bien d’une preuve d’appartenance à un groupe, d’un mot de passe comme au livre des Juges. Heureusement qu’avec la psychanalyse la tension n’a jamais atteint le niveau biblique genre si le mec d’Ephraïm disait sibboleth, le gus de Galaad le zigouillait aussi sec.

-Tu sais quoi Ariane ? Je plains le Galaad malchanceux qui avait un cheveu sur la langue.Tu l’imagines au check point ?

Oh toi t’as pas l’air d’être des nôtres … Répète après moi pour qui chont chez cherpents qui chifflent chur vos têtes …

Des vôtres ? Mais si !

Rechte poli ch’il te plaît !

-Je vais te dire, Blanche : personnellement j’aurais vécu au chap 12 du livre des Juges, je me serais installée comme orthophoniste, y avait de quoi se faire un max de blé.

Image par PDPics de Pixabay

3 Commentaires

  • Laure-Anne Fillias-Bensussan dit :

    Pertinemment drôle ! Et un drôle de mot que j’avais dû entendre seulement dans l’excellent Talmudiques du dimanche matin sur France Culture, où toutes sciences humaines sont souvent convoquées, ou va savoir où encore, mais que j’avais injustement oublié. Mais je trouve intrigante la séquence s c h qui sent son germanique sigmundien et dont le sh ou le ch n’ont pas vraiment besoin; une consonne de trop en français, car ce serait tentant de prononcer skibolette, et là on pourrait vraiment passer pour des créatifs sportifs de glisse.

  • Ariane Beth dit :

    Oui moi aussi le sch je me demande, mais qui suis-je pour corriger Robert ? Skibolette pourquoi pas, on serait de la tribu des Glisseurs qui slalome entre Ephraïm et Galaad …

  • Sophie Chambon dit :

    Vous êtes drôles les filles….et le fil d’Ariane s’insinue en douceur, sans douleur entre les interstices parfois obstrués de la pensée. Rire et même sourire évacuent les scories. Très juste ce s(c)h …quand on lit la phrase en yiddish et non yiddisch.. on a l’ impression qu’il manque « quelque chose » qui pourtant s’entend à l’oral …
    Sinon deux associations triviales en douceur….Sadé prononcé ainsi me fait souvenir de l’ anglo-nigériane qui chantait « smooth operator »….une sacrée gigolette 😘

Laisser un Commentaire