PERSONNAGE 1 – On croit et on dit que c’est la société qui a la norme et quelques rares de ses membres deviennent ou sont devenus fous, mais c’est tout autre chose qui est vrai, c’est la société qui est devenue folle et quelques rares de ses membres qui n’ont pas perdu la raison qui sont accusés de folie…

Je vous ai un peu connu il y a très longtemps. Mais nous nous sommes engagés dans des voies totalement différentes ; maintenant je ne vous connais plus, je vous situe seulement. Le temps a passé. Les possibilités d’échange ont encore diminué. L’absence a été trop longue maintenant. Bien sûr nous ne nous dirions plus ce que nous nous disions il y a trente ans. Mais avons-nous seulement encore quelque chose à nous dire ? Et si c’est le cas, combien de temps nous reste-t-il encore pour l’échanger ? Certains sentiments et les raisons de les avoir passent. Certains persistent dans des sentiments qui appartiennent au passé. Le passé était encore récent il y a peu de temps, il est maintenant devenu lointain.

La vie privée est devenue substitut d’un monde envahi et insaisissable et proie des autres. La plupart des gens n’ont pas compris que la plupart des autres ont une vie privée et que s’ils en savent ou apprennent quoi que ce soit, la vie n’est plus privée du tout.

La vie privée étant privée n’est faite pour être connue de personne.

PERSONNAGE 2 – Tout le monde a une vie cachée sinon tout le monde saurait tout sur vous.

PERSONNAGE 1 – Univers de références limité, défendu et protégé envers l’agression potentielle des autres. Chacun répond à des jugements, des valeurs, des critères restrictifs de la compréhension, ne se donne ni ne s’ouvre à celui qui est en face.

PERSONNAGE 2 – Ceux qui, ne reconnaissant pas leurs défenses contre les autres ou eux-mêmes, en constituent des griefs pour s’en affranchir. Si vous confiez vos faiblesses elles seront utilisées et exploitées. Si vous confiez vos faveurs elles seront jalousées.

 

2 Commentaires

  • Laure-Anne FB dit :

    Peut-être que le problème est que la vie privée implique ce qu’on appelait, certes peut-être trop approximativement, une intériorité, ou mieux une conscience de soi.
    La prolifération des images (les selfies) tend à remplacer la conscience de soi par l’image de soi…

  • René C dit :

    Merci de vos commentaires suivis. J’ai apprécié la justesse de vos remarques.

Laisser un Commentaire